Qui sommes-nous?
Les 9 sociétés membres
Gestion de la salle de conférences
Plan d'accès
Mois scientifique d'Aquitaine
Mots-clés

Contacts

Liens sites amis

Union scientifique d'Aquitaine

 

L'UNION SCIENTIFIQUE D'AQUITAINE et ASTRONOMIE GIRONDE 33

se sont associés pour vous proposer le Mardi 7 mai 2013 à 18 h 30

à l'Athénée Père Joseph Wresinski de Bordeaux

"Le monde merveilleux de Saturne et ses anneaux. Dernières nouvelles de la sonde Cassini"

d'André BRAHIC (résumé ci-dessous)

André Brahic est astrophysicien au CEA, professeur à l'Université de Paris VII depuis 1978 et directeur du laboratoire Gamma-gravitation rattaché à l'UFR de Physique. Il a remporté le prix Carl-Sagan en 2000 et partage sa vie entre Paris et Los Angeles où il a mené des recherches sur les sondes Voyager explorant Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Il fait actuellement partie des équipes scientifiques qui travaillent autour de la sonde Cassini, un projet qui a débuté en 1997 et qui ne s'achèvera qu'en 2017.

L'astro-physicien français est à l'origine de la découverte des anneaux de Neptune.

Auteur de plusieurs livres (dont un récent De feu et de glace sur les planètes ardentes).

 

-=-=-=-=-=-=-=-

Résumé de la visite

-=-=-=-=-=-=-=-

André Brahic est arrivé à l'aéroport de Mérignac vers 16h où nous l'avons récupérer avec Denis... direction son hôtel à Bordeaux (quartier Mériadeck) pour lui laisser quelques minutes pour se préparer... Je peux vous dire qu'il n'est pas avare d'anecdotes... Il n'a pas arrêté de parler. Son téléphone a sonné... c'était la chaîne d'information LCI qui souhaitait qu'il vienne le soir même pour parler d'une actualité de la NASA. Il a expliqué que c'était impossible mais a accepté d'y aller le lendemain vers 22h.

A 17h50 nous sommes repartis de l'hôtel, direction le parking St Christoly. En arrivant à l'Athénée, le hall d'entrée était noir de monde... un couloir humain s'est formé afin de nous laisser passer. J'ai été heureuse de voir des membres d'ASTRONOMIE GIRONDE 33 présents et impatients d'écouter ce grand monsieur. J'ai pris cinq minutes pour les présenter. Puis j'ai laissé M. Brahic aller s'installer dans la salle pour les réglages techniques. En attendant, nous commençâmes à diriger le public dans la salle. Nous comptâmes entre 250 et 300 personnes.

A 18h30, le président de l'USA, Jean-Paul Casse, fit une présentation des deux associations qui organisaient la soirée. Puis il me donna le micro pour que je présente André Brahic au public... vous vous imaginez ??? Moi... présentant cette sommité du monde scientifique... j'étais morte de peur... j'ai bafouillé... j'avais perdu mes mots... mais il m'a suffit de le regarder, attendant en bas des escaliers, et de voir cette gentillesse et cette simplicité dans ses yeux pour reprendre confiance et finir mon court discours. Il est monté sur scène, m'a rapidement pris la main et, dans un chuchotement, m'a remercié. C'est un souvenir que je garderais à tout jamais.

La conférence, commencée à 18h40, s'est terminée vers 20h15... puis il a enchaîné avec la séance des questions, sans aucune pause. Les questions, au début timides, se sont multipliées... Il m'avait dit de l'arrêter quand ce serait trop long... vers 21h20, j'ai tenté un stop mais en vain... C'est un vrai comique qui joue sur les mots et les défauts de la technique... Sa conférence, très ludique, a été un vrai one man show. Il a quand même abordé certains sujets plus délicats, comme la violence qui est, pour lui, liée à l'inculture... il prône le retour des sciences, et particulièrement de l'astronomie, dans les écoles primaires et aussi au collège. Il est aussi contre "l'Homo tristus"... il préfère voir le côté optimiste des choses, plutôt que la crise ou les mauvaises nouvelles qu'on nous assène en permanence à la télévision. Plus de 3h où je n'ai pas vu le temps passer... et personne ne semblait vouloir partir à la fin... un tonnerre d'applaudissement pour ce grand monsieur de l'astronomie française !!!

Comme il était venu gracieusement, nous lui avons offert du vin et des cannelés, ce qui est bien peu au regard de sa générosité.

Il prit ensuite quelques minutes pour signer les livres que quelques personnes avaient portées, et discuter un peu avec elle. Nous avons eu droit à un ufologue, mais là aussi, il a pris le temps de répondre à son discours formaté et bien rôdé. Il a accepté de faire une photo avec tous les membres d'ASTRONOMIE GIRONDE 33 présents... C'est Christine, la compagne de Francis, qui nous a immortalisés sur la pellicule (merci à elle, les photos sont réussies).

Puis, après la sortie de la salle, nous restâmes encore quelques minutes sur le pas de la porte pour discuter un peu avec Sandrine et Arnaud. Ces derniers nous quittèrent et nous prîmes la direction de la place Gambetta pour se restaurer un peu. Là encore, le temps s'est écoulé à la vitesse de la lumière... nous avons abordé plusieurs sujets de discussion... bien sûr autour de l'astronomie, de son travail sur Cassini, des sondes Voyager, sur les lois de la physique et du voyage interstellaire.

Nous avons quitté le restaurant vers 1h du matin... la pluie tombait légèrement... mais pas de quoi nous mouiller. Le temps de récupérer la voiture et nous avons fait un petit tour par les quais... pas pour lui faire visiter la ville mais simplement par méconnaissance totale des sens interdits et autres voies à circulation à sens unique qui ont fleuris depuis quelques mois dans le centre ville de Bordeaux que je ne reconnaissais plus. Nous l'avons enfin déposé à son hôtel vers 2h.

Le lendemain, nous sommes retournés le chercher à l'hôtel pour le raccompagner à l'aéroport. Là encore, le temps de la route, nous avons beaucoup discuté... il est vraiment intarissable... les sujets ont porté sur sa compagne astrophysicienne, sur son éditrice Odile Jacob, mais aussi sur les grands de ce monde qu'il a pu rencontrer, comme les présidents Bush (père), Clinton, Chirac, Hollande (et bien d'autres encore). Il a avoué que ce dernier ne s'intéressait pas trop aux sciences mais qu'il avait beaucoup d'humour.

A l'aéroport, nous avons encore discuter en attendant l'embarquement... mais là, ce fut sur sa santé, son âge, et son envie de rester en forme encore très longtemps pour pouvoir continuer l'enseignement, la recherche, l'écriture... car cela l'amuse encore beaucoup. Puis nous l'avons vu s'engouffrer dans la pièce d'embarquement... le garde a ouvert son sac pour le fouiller... De l'autre côté des barrières, j'ai failli crier à cet homme d'avoir un peu plus de respect pour ce grand scientifique qu'est André Brahic et de lui accorder un minimum de confiance... mais je me suis rappelée qu'André Brahic n'est pas une star de cinéma et de télévision, et que les personnes ne s'intéressant pas aux sciences, ne pouvaient pas le connaître ou le reconnaître... bien dommage quand même car il est vraiment exceptionnel et mérite beaucoup plus de reconnaissance qu'un Alain Delon ou un Justin Bieber !

Puis, avec Denis, nous sommes partis nous poster près de la piste à l'extérieur afin de voir son avion s'envoler... je voulais encore prolonger ces instants magiques où j'ai enfin pu côtoyer un grand monsieur... un très grand monsieur de l'astronomie... un homme qui, il y a quelques années, m'a fait comprendre, par son discours que, même si on n'a pas fait de grandes études, le simple fait d'être curieux suffisait à comprendre et à pratiquer l'astronomie... Il suffisait juste de garder un esprit ouvert et des étoiles plein les yeux.

Corine Yahia,

Présidente d'Astronomie Gironde 33

Secrétaire de l'Union scientifique d'Aquitaine

Voici quelques photos de la soirée :

.

A gauche, Corine Yahia faisant la présentation d'André Brahic. A droite, André Brahic sur scène.

 

.

Le public présent.

 

.

séance de dédicaces.

 

.

André Brahic et les membres d'ASTRONOMIE GIRONDE 33.